🌃 MANILA – ON RESTE PAS 🌃

Vendredi 7 décembre. Nous arrivons à l’aéroport de Manille, un vendredi soir. Histoire de s’imprégner direct de l’ambiance super busy et des embouteillages de la mort qui tue. Direction Makati, le quartier des affaires…toutes confondues !

🍻 MAKATI : BARS, CLUBS, RESTOS ET TUTTI QUANTI 🍻

Le quartier des affaires qu’on nous dit… Mais quelles affaires ! Ici, le tourisme sexuel, bien qu’interdit, est omniprésent. On distribue des plaquettes de Viagra à chaque coin de rue, les filles dévisagent Ced (un blond aux yeux bleus, ça fait rêver) même s’il me tient la main… Mais ici, c’est normal, les sexagénaires européens tout bedonnant s’en donnent à cœur joie avec les petites Philippines qui sont à peine majeures… Ils cherchent la jeunesse, elles veulent l’argent. Donnant donnant ! Welcome to Philippines!

Nous allons nous restaurer au Night Market de Makati, et nous testons l’une des spécialités locales : le lechon. Un cochon de lait cuit à la broche, le méchoui d’ici en quelque sorte. Pas dégueu du tout !

Méchoui philippin

L’ambiance est chaude ce soir ! Karaoké en folie ! Reprises de Metallica, ACDC, Pink Floyd et encore bien des classiques ! Première soirée sympa, avec de la bonne musique et de la Street Food qui nous a plu !

On a même eu le droit à l’interprétation d’un australien tout bourré et à ce moment là on s’est barrés….

👋 SANTA JULIANA NOUS VOILÀ 👋

Samedi 8 décembre. Nous décidons de ne pas aller découvrir le centre ville de Manille, pas prêts à être confrontés à l’atmosphère ultra pauvre des bidon villes etc. Peut être à notre retour, on verra. On préfère aller crapahuter sur un volcan, alors nous prenons un bus vers Santa Juliana, à 2 bonnes heures de Manille.

En arrivant au terminal des bus, nous tentons notre première expérience de tricycle. 22kms sur ce bolide, avec nos 2 sacs à dos tout petits qui passent partout. Voyez par vous même !

Et c’est parti pour 22km !

C’était un peu long, mais trop fun ! Au ras du sol, on profite des paysages (et des gaz d’échappement) jusqu’à arriver à notre SUPER Guesthouse chez Alvin.

🌈 ALVIN’S GUESTHOUSE : THE PLACE TO BE 🌈

Quel bonheur ! Même de nuit, on ressent l’atmosphère zen, peace, nature de l’endroit. Alvin est un hôte en or, qui a le sens de l’hospitalité et qui mérite largement les commentaires à 5⭐ sur Trip Advisor!

Alvin et les 2C

Le lodge est confortable, propre, et même si, pour le plus grand plaisir de Ced, les douches sont à l’eau froide, nous resterons sans hésiter 3 nuits sur place. Les repas sont simples, modestes mais suffisants car on y revient chaque soir.

C’est là !

On rencontre nos futurs compagnons d’excursion : Yannz et Carmy un couple d’allemands et John, de Géorgie.

Super feeling, après discussion nous sommes convaincus d’attendre lundi pour aller sur le volcan, histoire d’éviter la foule de touristes du dimanche, et de faire la sortie à notre rythme, pour profiter toute la journée… Et quelle bonne idée !

L’équipe au complet

🏘️ CAPAS VILLAGE 🏘️

Dimanche 9 décembre. Journée tranquille, nous partons avec John dans le centre de Capas, la ville dans laquelle nous sommes arrivés en bus. Pour changer, on teste le Jeepney cette fois-ci. Un transport en commun, c’est le moins qu’on puisse dire. Au début, on est tout fiers, à 3 à l’arrière du véhicule….

En mode spacieux pour 5 mn …

Mais ça se remplit au fur et à mesure et sur les derniers kilomètres on pouvait envier le confort des RER parisiens aux heures de pointe ! On comprend mieux pourquoi il nous a été déconseillé d’emprunter ce mode de transport dans Manille, avec nos sacs à dos !!!!!

On se balade dans la ville, à travers les étals du marché, dans les ruelles à la recherche d’une paire de chaussures pour John, on sirote un jus de coco fraîchement extrait. Et d’ailleurs, on hallucine devant la vitesse à laquelle Mister Coconut dépiote la coco!

Un petit lunch local chez Susie, et on décide de rentrer profiter de la Guesthouse pour la fin d’après midi, et d’un commun accord nous prenons un tricycle!

🎮 DRONE TIME 🎮

J’étends la lessive, les enfants jouent au basket, et Ced démarre le drone. Les enfants arrêtent de jouer au basket, et Ced est leur meilleur ami.

Joie de vivre

Sur les conseils d’Alvin, nous empruntons un petit chemin pour monter sur une colline pas très loin pour admirer le coucher de soleil.

En chemin

Au sommet, vue dégagée à 360°, et malgré la présence d’épais nuages, le coucher de soleil nous a donné un décor et des couleurs bien sympathiques 😁

Welcome !

🎤 KARAOKÉ : SPORT NATIONAL 🎤

On se jette une bière avec nos compères d’excursion dans les p’tites cabanes de bord de route. Les brochettes d’intestin de poulet on a pas tenté ! Y’en a qui ont essayé…. et qui n’ont pas recommencé !

Et pendant ce temps là, les Philippins, toute génération confondue, passent leur soirée à chanter tous plus fort (et plus faux) les uns que les autres. Gling Gling, une pièce dans la machine, et encore une chanson ! Après le saccage de « Creep » de Radiohead, nous rentrons nous reposer, car demain réveil 6h pour éviter de marcher en plein cagnard !

🌋 LE GRAND, LE BEAU PINATUBO 🌋

Lundi 10 décembre. Réveil matinal, j’enfile mon short mouillé (qui n’a pas eu le temps de sécher) et nous prenons notre p’tit déj en attendant Raoul notre guide pour cette journée qui s’avérera être exceptionnelle.

🚘 PART ONE : 1H30 DE 4X4 POUR SE RÉVEILLER EN DOUCEUR 🚘

Notre chauffeur avait reçu quelques consignes de nos amis allemands pour cette sortie. Ne pas rouler trop vite, s’arrêter pour profiter des endroits… En clair, prendre son temps pour profiter des lieux toute la journée, et pas rentrer à 13h comme le font la plupart des excursions !

On en prend déjà plein les yeux sur ce parcours ! Et plein le dos aussi mais c’est le prix à payer ! On traverse plusieurs fois la rivière, on emprunte des chemins caillouteux, on franchit de sacrés obstacles et on contemple les paysages lunaires à droite, à gauche, devant, derrière. Ça nous rappelle un petit peu la Gibb River Road en Australie, mais avec moins de stress car c’est pas notre caisse ! Haha !

Du haut de la Jeep

Ced se lève et laisse sa place à notre guide Raoul qui était assis sur la jante de secours… Oui, oui la jante, sans le pneu autour, vous avez bien lu ! Y’a plus confortable hein !

Premier stop au niveau des Toblerone, une chaîne de montagnes qui s’apparente à devinez quoi? ?? La barre de chocolats Toblerone bien sûr ! Et tout autour, un immense désert de cendres… Tout simplement époustouflant !

Toblerone de cendres et de roche

Et là, les enfants du village accourent vers nous et on entend des « Where are you from? » et « How are you » de tous les côtés. La communication verbale s’arrête là, et pourtant l’échange est bien plus intense. Ced fait donc voler le drone, et là encore effet WAHOU garanti. La morve au nez, à peine habillés, les dents en piteux état, les voilà émerveillés devant cet « hélicoptère » qui s’envole au dessus de leurs têtes. Tu parles d’un contraste, mais nous avons vu dans leurs yeux des petites étoiles pendant ces instants, et rien que pour ça, ça valait le coût !

L’Attraction

Séance photo/vidéo réussie, on se dirige vers le départ de la rando.

Des étoiles plein les yeux

👣 PART TWO : 1H30 DE RANDO JUSQU’AU CRATÈRE 👣

La rando est facile, pas de gros dénivelé, et Raoul vous aidera même à traverser les ruisseaux si vous ne voulez pas mouiller vos chaussures ! Il fait chaud, mais pas trop, mais heureusement que nous avons démarré tôt ! Et puis les franchissements d’eau permettent de faire baisser la température ! Perso, j’adore !

La dernière portion de la marche se fait dans une végétation tropicale bien dense et ombragée. Le top !

Raoul en tête de groupe

On aura croisé des buffles, un rat, et quelques chiens errants, et après quelques dizaines de marches, nous voilà au cratère du Mont Pinatubo!

WA-HOU

C’est un lieu exceptionnel, et impressionnant surtout quand on apprend comment il a été formé. Avant 1991, pratiquement personne ne savait que cette vulgaire montagne, cachée par d’autres sommets bien plus hauts, était en fait un volcan … Mais en 1991, sûrement las de ce manque de reconnaissance, Pinatubo montra aux 100 km à la ronde qu’il était bel et bien un volcan et en éruption cette année-là. L’éruption fut doublée d’un typhon et ce combo plongea la région dans un désert de cendres dévastateur. La plus grande catastrophe naturelle de l’histoire des Philippines…

Depuis, la pluie a rempli son cratère, et ce lieu est tout simplement magique ! C’est dingue le pouvoir qu’a la nature pour transformer un lieu de destruction en un lieu si merveilleux… Nous sommes si faibles face à Elle !

Petit pique nique sur place, on descend sur la plage et on trempe nos pieds dans le lac, mais pas plus car la baignade est interdite….Dommage !

Ça donne pourtant envie !

🏘️ PART THREE : LE VILLAGE TARUKAN 🏘️

Après avoir bien profité des lieux, on fait demi-tour et nous retrouvons la Jeep increvable en direction de Tarukan. Mais en route, nous sommes devant un obstacle difficile à franchir : un 4×4 s’est embourbé dans un passage de rivière. Et bien comme il faut ! Heureusement notre chauffeur, le champion, aidé de quelques paires de bras, a réussi à l’en sortir et nous passons à notre tour sans encombre.

Nous arrivons donc dans ce tout petit village pommé dans les hauteurs de cet immense désert de cendres : Tarukan. Il y a retour vers le futur, et retour 300 ans en arrière. Et bien là, c’était la 2ème option.

Premiers habitants rencontrés

Les villageois vivent dans leurs maisons de paille, bois de bambou et même feuilles de papier – heureusement que le grand méchant loup n’est pas dans les parages ! A l’extérieur, des chèvres, cochons et poules sont plus ou moins « élevées », pour finir tôt ou tard dans leurs assiettes si peu garnies au quotidien. Les jeunes adolescentes sont enceintes et les femmes du village ont en moyenne une dizaine d’enfants chacune. Les frères et sœurs se cherchent les poux, les enfants courent partout les fesses à l’air. Et nous sommes accueillis par de grands sourires, et ça c’est extraordinaire.

Ce jour-là, à 16h30, un événement spécial se déroule. Et c’est pour cette raison que nous sommes « bloqués » au village. Aux premières loges de l’événement cela dit. L’armée réalise des essais en contrebas du village, et va faire exploser une bombe. C’était pas écrit dans le Lonely Planet ça !

Donc nous voilà assis au bord de la montagne, avec les villageois qui attendent l’explosion de la bombe comme on peut attendre un feu d’artifices…

Spectacle du jour

On discute un petit peu avec les ouvriers en charge de l’installation du réseau d’eau et ils nous racontent les coulisses de l’explosion, car apparemment c’est un exercice assez fréquent ces derniers temps… Les hommes, femmes, enfants se planquent derrière les arbres, le plus près possible de la zone de l’explosion. Ils se cachent, pour ne pas être repérés par l’armée. Juste après l’explosion, ils se précipitent, armés de leurs sacs plastiques, pour récupérer les débris de bronze éparpillés un peu partout, et les revendre ensuite…..7 pesos le kilo (soit 0,11 €). Donc tous ces gens risquent leur vie, pour gagner pour les plus chanceux peut être 200 pesos (un peu plus de 3€) à la fin de la journée. Une bonne claque dans notre tronche !

Le bruit de la détonation est à couper le souffle, ou plutôt à percer un tympan ! Et pourtant nous sommes à 3km de la bombe!

On nous avait prévenu aussi que ça risquait d’être un peu « windy »… Mais en réalité, la déflagration a provoqué un effet de souffle que Ced a particulièrement ressenti, un peu comme une onde de pression effet « fouettage de face ».

Avec tous ces imprévus, il se fait tard donc nous n’irons pas voir le lac initialement prévu au programme mais c’est pas grave. Cette journée a été suffisamment riche en émotions et nous aura créé d’incroyables souvenirs.

MERCI Raoul, MERCI Alvin, MERCI chauffeur, vous méritez nos ⭐⭐⭐⭐⭐ chacun !

Nous passons la dernière nuit paisible chez Alvin, et nous reprenons le bus le lendemain pour Manille, zone de transit avant de s’envoler sur l’île de Cebu.

Découvrez encore plus de photos de notre excursion à Pinatubo ! RDV dans la Galerie Philippines - Manille et Mont Pinatubo

Un p'tit mot ça fait toujours plaisir !

%d blogueurs aiment cette page :