💤 DERNIÈRE NUIT À MANILLE, ON S’EN SERAIT BIEN PASSÉ 💤

Mardi 11 décembre. Après notre superbe séjour à Pinatubo, on décide de retourner dans la même auberge qu’à notre arrivée, dans le quartier de Makati à Manille. Et même que dans ce quartier, y’a un magasin DJI et qu’ils avaient la pièce à la con manquante du drone. Youpi ! On a testé un super top restaurant japonais dans le coin, alors Ced bave encore quand il parle du saumon qu’il a goûté là-bas. Pour les fans de sushis et japonais en général, on recommande le resto du 7ème étage du Valero Grand Suites Hotel.

Alors à ce moment, vous vous demandez le rapport avec le titre, n’est ce pas? Attendez, j’y viens !

Cette nuit-là fait partie de notre Top 10 des nuits les plus pourries de notre vie ! Dortoir de 6, ça peut aller sur le papier. Mais quand parmi les 4 autres occupants, on compte un horrible et immonde personnage, qui ne ferme pas ses rideaux de lit (oui c’est le seul moyen d’avoir un peu d’intimité en dortoir, et ce n’est pas dans tous les dortoirs qu’il y en a!), fait prendre l’air à Popol, ronfle comme jamais j’ai entendu quelqu’un ronfler, et ben ça donne une nuit bien pourrie ! J’ai essayé de siffler, de taper dans son lit, de faire quelque chose mais y’avait rien à faire !

J’ai pas trouvé de GIF d’une folle qui met des coups de pied dans le lit au dessus

Avant de devenir complètement fous, on en arrive à changer de chambre, mais rebelote. Niveau sonore inférieur, mais il y avait cette fois 2 ronfleurs et pas synchro ! Je finis la nuit sur le canapé de la salle commune (sans clim ni ventilo) et Ced essaie tant bien que mal de trouver le sommeil avec les écouteurs dans les oreilles … Bienvenue en auberge de jeunesse ! Je pense que cette expérience nous aura suffi pour orienter nos choix futurs vers des chambres privées, hein !

🛳️ PUISQUE C’EST ÇA ON SE CASSE DANS LES VISAYAS 🛳️

Mercredi 12 décembre. On s’envole vers Cebu, île principale des Visayas Centrales avec notre compagnie aérienne préférée Air Asia (jamais à l’heure mais vraiment pas chère).

🍴CEBU CITY : BONNE BOUFFE ET RENOUVELLEMENT DE VISA 🍴

Un tour de Grab et on arrive à notre auberge dans la partie nord de Cebu City. Cette fois-ci, une chambre privée, mais pas plus. De l’eau froide encore pour se laver, mais on commence à s’y faire (enfin Ced toujours pas). On suit les recommandations de notre chauffeur de Grab qui nous a venté les mérites du buffet de l’hôtel Marco Polo, le meilleur de Cebu ! C’est complètement hors budget par rapport au pays (25€/p) mais on s’en fout c’était beaucoup trop bon ! Un buffet infini de tout : des sushis, des salades, des légumes bien cuisinés, toute sorte de viande, des spécialités coréennes, japonaises, du fromage, des fruits, des desserts en veux-tu en voilà? Bref, une tuerie ! On a bien fait de pas avoir mangé à midi, on s’est bien cassé le bide du coup ce soir-là ! Merci chauffeur pour le tuyau !

Les 2C au buffet de l’hôtel 5 étoiles

Jeudi 13 décembre. Mission agence de l’immigration pour faire prolonger notre visa jusqu’à fin janvier. On se rend donc dans un centre commercial, et après 2 bonnes heures dans les locaux, on repart avec notre papier, et plus de stress pour la fin du séjour à ce niveau-là ! (C’est super facile, il faut votre passeport, 3000 PHP en liquide et le tour est joué !) On se fait un Mac Do (ouais j’en suis pas fière, mais c’est pas très bon ici, alors c’est la solution de facilité) et là on rencontre Serge, un français retraité installé ici depuis 4 ans. Il est gentil Serge et il avait besoin de parler visiblement car il nous a tenu la jambe pendant 2 heures facile! Résultat il fait nuit, donc le plan Fort San Pedro et Cathédrale de Santo Nino, on repassera !

Du coup on rentre à notre auberge à pied, histoire de respirer un peu plus de pollution urbaine, et même si c’était pas la meilleure idée de notre vie, ça a été quand même.

⛱️ VAS-Y FAIT PÉTER DE L’ÎLE PARADISIAAAAAAQUE !! ⛱️

Vendredi 14 décembre. Bon, Cebu City, c’est pas la folie, nous on veut voir des belles plages, se baigner, et nager avec des poissons ! On a l’embarras du choix, mais on attaque par la petite île au nord, Bantayan. Un bus de 3 heures direction Hagnaya, un ferry d’1h et nous y voilà !

Après avoir payé les droits d’accès à l’île, la taxe environnementale (ils sont fort les philippins pour nous taxer à tout va !), on se fait un peu beaucoup harceler par les chauffeurs de tricycle, de moto, de pousse pousse à vélo pour rejoindre notre hôtel. Heureusement qu’on savait où aller, car selon eux c’était à 10 km ! Bon si on avait su, on aurait longé la plage, et 300 mètres plus loin on y était, mais on a choisi l’option route, en plein cagnard avec nos sac à dos, et c’était un peu plus long que ça…

On vous fait visiter les lieux à notre manière dronesque.

Bungalow sur la plage

On loue un scooter, et en avant pour la plage de Kota Beach.

La voilà notre eau turquoise !

L’eau un peu trop chaude (35°C), on se rabat vers Paradise Beach qui porte bien son nom. Ced fait un aller retour pour amener un retraité italien qu’on a rencontré sur Kota Beach et qui voulait voir autre chose lui aussi. Faut dire qu’après avoir fait tamponner 45 passeports il a du en voir des belles plages, alors celle de Kota, « it’s okayy » mais « it’s just a beach » qu’il nous dit. Pour la petite anecdote et pour vous montrer à quel point les philippins peuvent être insistants, ils ont même proposé une location de scooter à Ced, qui était en train de conduire…….le scooter déjà loué !

On passera l’après-midi à se baigner, et à profiter du paysage…

On reste dans les parages pour le coucher de soleil…

On était pas mal là !

La nuit tombe tôt, on se prend une bonne douche puis on se retrouve au centre pour s’enfiler un bon burrito mexicain. On retrouve François et son cousin qu’on avait croisé en arrivant sur l’île. Petite soirée pépère à se raconter des conneries et on va se coucher.

🛵 BON Y’A PAS QUE DE LA PLAGE QUI FAIT RÊVER NON PLUS… 🛵

Samedi 15 décembre. On s’en va faire le tour de l’île à scooter, et là on voit plutôt l’envers du décor… On se demande un peu à quoi sert l’argent versé « à des fins environnementales »…. Car au delà des plages qui entourent les hôtels, c’est plus le même décor malheureusement. Plastique à gogo, sur le sable et dans la mer, l’envie de se baigner est tout de suite beaucoup moins forte…

La réalité, à quelques km

Y’a pas grand chose sur le reste de l’île, mais cette promenade nous aura permis de nous rendre compte de la vie locale, de voir les villages de pêcheur et les conditions de vie des habitants. Le paradis pour les touristes, mais la misère des habitants, un contraste omniprésent sur ce territoire…

Une petite baignade sur la plage de notre hôtel, ou plutôt dans une flaque puisque c’est marée basse, et on va manger un bout en attendant le retour en ferry car Bantayan c’est fini !

Pendant la pause déj, on en profite pour faire sécher nos maillots au soleil, et puis comme toute Charlène qui se respecte, ben j’oublie de les récupérer en partant hein ! J’trouvais que nos sacs étaient un peu trop lourds donc c’était une solution !

Ferry jusqu’à Hagnaya, Bus jusqu’à Cebu City, puis autre bus jusqu’à Moalboal, c’est le plan pour arriver à notre prochaine destination.

Bye Bye Bantayan

On vous racontera notre arrivée épique à Moalboal dans notre prochain article !

Et juste pour le fun, une dernière petite vidéo de Kota Beach, parce qu’on vous aime !

https://youtu.be/tZWQ9Grx17A

Découvrez encore plus de photos de l'île de Bantayan ! RDV dans la Galerie Philippines - Les Visayas centrales d'île en île

Un p'tit mot ça fait toujours plaisir !

%d blogueurs aiment cette page :