🚀CEBU CITY EXPRESS🚀

Lundi 7 janvier. Nous profitons de cette escale à Cebu pour visiter un petit peu le centre ville. Rapidement, car cette ville n’a pas beaucoup de charme. Nos visites se résument à la basilique de Santo Nino, la croix de Magellan, et le fort San Pedro.

Beaucoup plus excitant, nous retrouvons Kerstin de Pamilacan pour dîner ensemble. Les retrouvailles furent courtes mais intenses, car nous avions vraiment super accroché pendant cette dernière soirée à Pamilacan. On commence à être un peu malades, alors on ne fait pas long feu, et puis demain on prend l’avion !

🛶 PUERTO PRINCESA – UNDERGROUND RIVER ET PAS PLUS 🛶

Pendant 2 jours, on ne fait strictement rien. Cédric traîne une crève depuis Camiguin, qu’il m’a sans doute refilée, et donc je suis KO, je tousse beaucoup, nous décidons donc de nous reposer. Lui va un peu mieux mais ce n’est pas non plus la grande énergie. Alors, au programme : antibiotiques et repos.

Charlène pendant 2 jours

Jeudi 10 janvier. Avec un petit peu plus d’énergie, on se décide pour aller faire un tour de bateau sur la Underground River, car c’est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO et puis, ça va pas nous demander beaucoup d’effort alors bon… Why not ?!

Après avoir presque vomi à l’arrière du minivan dans les routes sinueuses, avec un chauffeur à moitié cinglé, nous arrivons à bon port, et attendons notre bateau pour nous engouffrer dans la rivière souterraine de Sabang. Évidemment, nous ne sommes pas tout seuls, donc nous avons un petit peu d’attente, et notre guide décide de nous faire patienter en prenant notre pause déjeuner à 10h30. Bon ben, bon appétit !

Premier trajet en bateau pour atteindre l’entrée de la grotte. Le décor est déjà magnifique.

Petite traversée avant la rivière sous terraine

Nous accédons à la première plage…déserte !! (à quelques dizaines de bateaux près)

Puis nous enchaînons presque tout de suite avec la promenade en barque… Heureusement, dans la grotte, il n’y a pas foule. Les barques y vont une par une !

Il fait noir, notre capitaine de barque nous éclaire avec sa lampe frontale, et nous écoutons l’audioguide qui nous explique l’origine de ces formations géologiques, les formes rigolotes que prennent stalagmites et stalactites et nous raconte quelques histoires intéressantes sur les lieux…

L’endroit est incroyable ! Les photos ne sont pas terribles, forcément mais croyez-nous c’était top ! On a rencontré des serpents et chauve-souris (genre plein plein plein comme ça – ben oui j’écarte mes bras le plus loin possible, vous voyez ce que je veux dire – ) et nous sommes ébahis par la beauté des formations rocheuses tout autour de nous.

C’est rigolo, car ils ont donné un peu de vie aux formations géologiques en trouvant une ressemblance avec un peu tout et n’importe quoi. C’est un peu comme les formes dans les nuages, mais avec stalactites et stalagmites à la place.

C’est ainsi que nous avons aperçu le Tyrex, une tête de crocodile, la Vierge Marie, une crèche, la Cène (ouais, quand on est croyant, c’est plus facile de voir des représentations divines un peu partout), un très très gros tas de caca de chauve-souris, le buste de Sharon Stone, le Titanic en train de couler, un château fort, et sans compter les nombreux fruits et légumes trouvés dans le « Marché sous terrain ». En tous cas, pour le sens de l’imagination, chapeau !

Et voici la Vierge avec un i

Après une petite heure de promenade, nous voilà ressortis et on fait le chemin en sens inverse pour retourner à Puerto. Cette fois-ci, on choisit les places à l’avant, et c’est beaucoup mieux !

En route, on s’arrête à Elephant Cave, encore un gros caillou dans la nature qu’on trouve photogénique.

J’ai toujours pas vu l’éléphant moi

🤧 PORT BARTON, PARTONS ! 🤧

Vendredi 11 janvier. C’est parti pour le trajet en bus local, blindé au max pour rejoindre le petit bled de Port Barton. Parait que c’est un endroit super beau, un mini El Nido, mais avec une ambiance plus décontractée et moins « touristique »…

Trajet rentabilisé !

🤨 UN ACCUEIL PARTICULIER 🤨

On arrive donc après 5h de bus, et on se dirige vers notre Guesthouse réservée et payée d’avance pour 5 nuits : Jack and Judith Summer House. Après avoir trouvé Judith, ce qui n’était pas évident, elle nous informe que notre réservation n’est pas valable, car il y un doublon sur Booking, qu’elle ne prend les réservations que de Judith Summer House, que l’argent est reversé sur un compte bancaire inconnu, et qu’en gros on est pas les bienvenus ! Mouais, ça pue l’embrouille direct !

Mais qu’est ce qu’elle nous dit la Judith?

On a tenté de lui dire que ce n’était pas notre problème, qu’on avait payé pour 1 chambre donc soit elle nous remboursait, soit elle nous logeait, et qu’elle s’arrangeait avec Booking pour solutionner son problème… Bref, l’anglais n’était pas non plus très fluide alors on a choisi l’option « on se calme et on trouve une solution ensemble » et ça a fonctionné. Elle nous a finalement trouvé une chambre, et elle est devenue très serviable par la suite.

Il se trouve que nous n’étions pas les seuls dans cette situation, quasiment tous les jours, des voyageurs se sont fait virer, car au bout d’un moment, il n’y avait vraiment plus de chambre disponible ! Enfin bref, ça c’était la première galère.

💸 ON VA RETIRER DES SOUS? 💸

Ah au fait, on apprend qu’il n’y a pas de distributeur ici, et que le plus proche se trouve à … Puerto Princesa, oui oui d’où on vient, à 5h de bus ! Sinon, y’a un bureau de change, mais il n’accepte pas les transactions en Carte Bleue… C’est con hein ?!

On trouve un resto qui accepte les paiements en CB (avec une p’tite comm au passage mais bon on a pas le choix) et on décide de manger un bout en envisageant tous les scénarios possibles pour éviter de retourner à Puerto car ça fait chier !

On pense à rencontrer des gens qui ont suffisamment de liquide pour qu’on paye leur addition en CB et qu’ils nous filent du cash, à emprunter un scooter pour aller dans le village à 1h (certains disent que là bas il y a des bureaux de change qui acceptent les transactions en CB), ou alors se faire rembourser nos nuits d’hôtel, et aller directement à El Nido, tant pis !

Les 2C à Port Barton

Et Judith, notre hôte transformée en super gentille, se plie en 4 pour trouver une solution !

🎉 EUREKA, ON A TROUVÉ LE POGNON 🎉

Rolland, gérant de La Petite Table (une super adresse, mais on en parlera plus tard), nous sauve la vie en effectuant un transfert Paypal. Il a trouvé un bon filon, et ça rend bien service, car nous étions pas les seuls dans ce cas-là ! Même si on a aussi galéré à faire le transfert via Paypal, (merci Maman d’être réveillée à ce moment-là) nous voilà enfin moins démunis !

Les 2C après avoir rencontré Rolland

Ah et puis heureusement qu’on avait des sous, car si vous saviez le nombre d’activités qu’on a faites à Port Barton

🤥 UN RYTHME D’ENFER 🤥

Du samedi 12 au jeudi 17 janvier. C’était une bonne boutade, notre seule activité de Port Barton a été d’aller se restaurer, et principalement à La Petite Table, tenue par un couple franco-philippin magnifique ! L’accueil est excellent, Rolland est très bavard et Ivy sa chérie d’une gentillesse à nulle autre pareille. Evidemment, la cuisine est délicieuse et c’est l’une des raisons pour laquelle nous sommes revenus à plusieurs reprise car quand on mange bien, on y retourne!

Pourquoi ne pas profiter des merveilleuses îles autour, de la plage, des cascades etc ? Car Ced a replongé sévèrement, fait des poussées de fièvre toutes les nuits, et se trouve dans un état très très faible. Il essaie médicaments, remèdes de grand-mère, conseils des locaux mais rien n’y fait. De temps en temps, un p’tit regain d’énergie, juste histoire de faire trempette dans la mer, et de se faire piquer par une méduse. Décidément Port Barre-toi, tu ne veux pas nous laisser de bons souvenirs !

Lieu de l’attaque

Mais en réalité, la pêche ne revient pas… Ça devient un tout p’tit peu flippant.

Ced après un séjour à Port Barton

Cet espèce de je n’sais quoi traîne depuis maintenant 2 semaines, alors on décide d’aller à l’hôpital voisin, à Puerto Princesa. On a évité l’aller retour pour retirer de l’argent, mais là on n’hésite pas !

Donc nous v’là partis dans le minivan, et 4h plus tard nous arrivons à l’hôpital …

🏥 PUERTO PRINCESA HOSPITAL – ON A FAIT UNE CARTE DE FIDÉLITÉ 🏥

De retour quelques décennies en arrière, l’ambiance ne nous met pas hyper en confiance mais au final Ced s’en sort avec une prise de sang à la seringue, et de nouveaux antibiotiques. L’infection ne semble pas être tombée sur les poumons, donc c’est déjà ça. Son état s’améliore petit à petit, même si ça traîne encore un peu en longueur, mais disons que ça s’améliore enfin !

Maintenant que Ced est soigné, c’est à mon tour car sinon c’est pas drôle, y’ a de la jalousie, des reproches, tout ça. Comme à mon habitude, je déclenche une bonne otite donc on évite le scénario australien (otite de la mort à Darwin) et on va se faire soigner dans la foulée. Pour le coup, je suis prise en charge directement par une super ORL, qui fait ce qu’il faut, et quelques jours après je suis complètement guérie!

🤔 ON VA EN PROFITER DU PARADIS DE PALAWAN OU QUOI? 🤔

MAIS OUI !!!!

😏SUFFIT DE FUIR LA FOLIE D’EL NIDO😏

Vendredi 18 janvier. Après un voyage de 6h en minivan comme on les connaît bien, on décide cette fois-ci de passer notre dernière semaine aux Philippines dans un seul endroit, histoire de se relaxer et de reprendre des forces pour la suite du voyage. On réserve donc un logement sur internet, et on trouve une hutte dans les arbres dans le village de Sibaltan, à un prix largement abordable contrairement à tout ce qui peut se faire à El Nido même.

Euhh, mais Sibaltan c’est à 36km d’El Nido, on a pas fait trop attention, mais au final, ça aura été la meilleure décision du monde !

🏝️ LE PARADIS ÇA SE MÉRITE 🏝️

Après avoir envisagé toutes les options, et surtout refusé toutes les arnaques (le tricycle qui te demande 10 fois le prix, le bus qui passe une fois sur 4, le minivan privé hors de prix), on choisit de louer un scooter, car après tout, étant excentrés dans le nord, nous serons bien contents de pouvoir bouger quand bon nous semble.

Scooter pas terrible, le pneu arrière est en mauvais état, mais « No problem Ma’am it’s gonna be OK ». Ouais ouais, ben 5 km plus tard, comme Ced l’avait prédit, le pneu est à plat.

Ça commence par là

Le collègue du mec qui nous a loué le scoot vient nous dépanner, c’est gentil, sauf qu’on a poireauté pendant plus d’une heure au bord de la route, et que maintenant il fait nuit. On fait donc l’échange de nos scooters, le nôtre au pneu à plat contre le sien sans essence ! Arfffff ces Philippins des fois ils sont pas sérieux ! Donc demi-tour à la station essence la plus proche, et le réservoir est plein, le scoot en bon état, on peut enfin y aller, car c’est pas l’tout mais il nous reste 30 bornes à faire, et de nuit maintenant !

Et là on suit les directions de notre meilleur ami Maps.me qui nous indique toujours le chemin le plus court !!! (en distance bien sûr!) On se retrouve sur un chemin défoncé, couvert de bosses, de cailloux, donc en gros on se tape les 30 bornes à même pas 30 km/h !

Pour ajouter un peu de piment (ben on est aux Philippines, la cuisine est très épicée, on s’adapte ! ), on croise une voiture à un moment donné, qui nous a l’air bien mouillée…Et effectivement, nous voilà nez à nez avec une rivière à franchir ! Oh pauvre, on a plus notre 4×4 australien là, alors avant de céder à la panique, Ced se rend compte qu’il y a un pont au dessus. Allons-y ! Bien plus sécuritaire, n’est ce pas ? C’est parce que vous n’avez pas vu la gueule du pont : j’ai fermé les yeux et serré les fesses, car par moment, il s’agissait d’une simple planche de bois avec un trou à droite, un trou à gauche.

« Chéri, je descends ? Non t’inquiète ça passe ! »

1h30 plus tard, nous voici enfin arrivés au Vue Grande Hilltop, ou Michael nous accueille avec un super bon repas, et nous faisons la connaissances des volontaires qui bossent ici : Franzi d’Allemagne, Maurizzio d’Italie et Oliva d’Espagne. En quelques minutes, on relâche la pression, et cette soirée marquera le début de notre meilleur souvenir philippin. C’est la raison pour laquelle, je consacrerai facilement un article à cette formidable dernière semaine à Sibaltan.

Découvrez encore plus de photos de Palawan ! RDV dans la Galerie Philippines - Camiguin et Palawan

Un p'tit mot ça fait toujours plaisir !

%d blogueurs aiment cette page :