Après une traversée de la frontière un peu galère, nous voilà arrivés dans notre super Guesthouse My Anh qui à elle seule nous aura fait kiffer l’île de Phu Quoc.

🏝️ ÎLE DE PHU QUOC – ON ARRIVE SÛREMENT TROP TARD 🏝️

Hélas, il semble que ce petit coin de paradis ait été dévasté par le tourisme de masse… La pointe sud de l’île et la côte ouest sont tout simplement recouvertes par des zones de construction de grands resorts qui détruisent le décor… Triste sort… On n’ose pas imaginer ce que cela sera d’ici 1 ou 2 ans…

🏢 PHU QUOC SUD ET OUEST – INVASION DES RESORTS CHINOIS 🏢

Dimanche 10 mars. Nous commençons notre journée avec la plage de Sao Beach, la plus belle à nos yeux, si l’on fait abstraction du chemin pour y accéder…

On continue notre parcours et on s’arrête manger dans un petit bouiboui où nous faisons face à un vrai problème de communication. Même le traducteur du téléphone n’est pas suffisant. Mais du coup c’est très rigolo. On arrive quand même à manger quelque chose et a priori ce n’était ni du chien, ni du chat ! Ouf ! Apparemment, j’ai un beau nez et on devient vite proches avec Lonh, parce qu’en partant elle me met une claque sur le cul ! On les aime les Viets, on va s’en faire des copains c’est sûr !

La côte ouest est très décevante, les chinois sont en train de construire d’immenses resorts partout, et empêchent même l’accès aux jolies plages… Donc ce sera chou blanc pour les plages de la côte ouest. On rentre à la maison, et ce soir Ced va goûter aux délicieux nems d’Anh…

👍 PHU QUOC NORD – UN PEU PLUS D’AUTHENTICITÉ 👍

Lundi 11 mars. Nous nous rendons dans une ferme de poivre mais comme on a déjà fait une visite guidée à Kampot, alors on se contentera d’un jus de fruit de la passion et d’une mini dégustation. Personnellement, on ne sent pas la différence avec celui de Kampot, donc on ne pourra vous dire lequel des 2 est le meilleur…

Mélange de poivres

Plus au nord, nous sommes à la plage de Rach Vem, territoire des étoiles de mer, mais pour combien de temps? Quand on voit tous ces cons de touristes, qui les sortent de l’eau pour publier leur plus beau selfie sur les réseaux sociaux, ça fait peur ! Et le pire, c’est que même en leur expliquant calmement que sortir les étoiles de mer de l’eau pendant plus de 10 secondes, ça les tue, ils en ont rien à foutre ! On discute de cela avec une vietnamienne justement qui est déprimée par ce côté là du tourisme. Elle nous explique que la plage va bientôt disparaître si ça continue, et c’est bien triste d’en arriver là…

Alors nous, on est des gentils, on les laisse dans l’eau et on arrive quand même à faire de jolies photos 🙂

Hélas, il n’y a pas que de jolies étoiles dans cette eau limpide (et très chaude)

Demi touuuuuuuuur

On continue avec le village de pêcheur de Ganh Dau.

On nous a conseillé d’aller à la plage de Dai mais encore faut-il trouver l’accès !! Après avoir tourné et viré, nous y voilà, mais au final, elle ne nous donne pas envie de rester, alors allons plutôt du côté de Ong Lang mais là non plus ce n’est pas terrible. On se baigne car l’eau est correcte et on a surtout très chaud, mais aucune plage n’arrive à la cheville de Sao Beach !

On rentre chez nous (oui c’est comme à la maison) et on mange cette fois-ci des nems fraîchement préparés, encore meilleurs que la veille ! Avec la salade, les nouilles et la sauce qui va bien, on se régale ! On veut la receeeeeeette !

🥢 LES NEMS D’ANH – UNE TUERIE 🥢

Mardi 12 mars. Heureusement que nous sommes tombés dans cette famille. C’est bien le meilleur souvenir que nous aurons de l’île. L’hospitalité et la sympathie d’Anh, qui a partagé énormément, malgré les difficultés à communiquer. Mais avec notre app de traduction, on a réussi à se comprendre et à passer un super moment, notamment en préparant les nems à sa manière. Et on repart avec la recette évidemment !

Nous repartons en direction de Rach Gia, un port situé plus près de Ho Chi Minh que Ha Tien. Décidément, prendre le bateau n’est pas une réussite jusqu’à présent ! Là encore, on a du mal à se faire comprendre, ce qui nous amène à louper le bateau, et attendre une heure supplémentaire pour pouvoir faire embarquer la moto aussi ! Résultat des courses : Ced devra conduire pendant un p’tit moment de nuit, avant de s’arrêter dans le premier hôtel croisé, à quelques kilomètres de Can Tho.

🛌 CAN THO – JUSTE UN DODO ET ON Y GO 🛌

Là encore, nous sommes super bien accueillis, les gérants nous préparent à manger alors que le restaurant n’est ouvert que pour le petit déj. C’est simple, mais nous apprécions énormément ce geste, qui une fois de plus, nous montre que nous les français sommes à des années lumière de savoir ce qu’est l’hospitalité. Imaginez-vous un couple d’asiatiques qui débarque dans un motel à une heure tardive en France… Combien seraient prêts à rallumer la gazinière pour leur préparer un p’tit repas avant d’aller se coucher? Ben nous, on le fera !

Mercredi 13 mars. Un peu KO par la route de la veille, nous ne nous lèverons pas à l’aube pour découvrir les marchés flottants de Can Tho. Nous dormons un peu plus longtemps, et nous reprenons la route en direction de la grande Ho Chi Minh City.

🇻🇳 HO CHI MINH CITY – VESTIGES D’UNE GUERRE EFFROYABLE 🇻🇳

Nous arrivons dans cette grande ville envahie par la circulation des motos. On oublie le code de la route, et on apprend rapidement le code de survie. Chaque intersection est à considérer comme un feu rouge, les priorités c’est pas à droite mais plutôt au plus gros donc on n’échappe pas à la règle. C’est un petit peu comme en mer, mais avec beaucoup plus de trafic ! Le camion l’emporte sur le 4×4 qui l’emporte sur la voiture, puis la moto, le vélo et enfin….le piéton ! Finalement, Ced s’en sort comme un chef à anticiper les gestes de chacun, et nous zigzaguons à travers les rues bondées de la ville, à coup de klaxon et de clignotants sonores.

Après avoir goûté au traditionnel Pho, soupe de nouilles de riz, dans un resto « eco friendly » d’une rue très animée , nous allons nous reposer pour visiter la ville le lendemain.

💣 MUSÉE DES VESTIGES DE GUERRE 💣

Jeudi 14 mars. Avant de nouer notre estomac, nous le remplissons comme il se doit dans la merveilleuse boulangerie ABC Bakery. Mélange de saveurs françaises et vietnamiennes, un très bon café, nous sommes comblés, et on avait bien besoin de ça avant de rentrer dans le War Remnants Museum ! Nous rencontrons sur place Patricia et son mari, un couple très sympa avec qui on papotera un long moment avant d’entamer notre visite.

Le musée des vestiges de guerre, c’est un petit peu comme le centre du génocide des Khmers Rouges mais version Vietnam. La guerre du Vietnam a été dévastatrice, et malheureusement, les générations d’après guerre ont bien ramassé avec les dégâts de l’agent orange, mélange de dioxines aussi violent qu’a pu l’être le nuage radioactif de Tchernobyl. Dans le musée, une exposition photo remarquable met en lumière les conséquences de cet agent merdique. Portraits d’enfants déformés, vétérans de guerre mutilés, campagnes et forêts bombardées, et autres scènes de guerre poignantes…

On trouve aussi les affiches d’époque et manifestations mondiales pour mettre un terme à cette guerre, en demandant le retrait des troupes américaines.

Mobilisation mondiale

Bref, vous connaissez probablement l’histoire de la guerre du Vietnam, mais encore une fois, être sur les lieux, au milieu des cages à prisonniers, de la guillotine, et des bombardiers grandeur nature, procure encore plus de frissons dans le dos. Malgré cette histoire tragique et pas si vieille, ce peuple s’est relevé, et connait aujourd’hui une croissance économique fulgurante. Chapeau les gars ! Il y a encore du travail (notamment en terme d’écologie) et les dégâts de la guerre sont encore visibles (je parle surtout des malformations et des survivants mutilés) mais ils sont heureux, ou en tous cas font tout pour l’être. Et en plus, ils sont d’un accueil et d’une générosité à nul autre pareil, alors MERCI !

⛩️ JADE EMPEROR PAGODA ⛩️

Nous arrivons sur le gong, c’est le cas de le dire, car la pagode va fermer. Nous n’aurons pas le temps d’aller sur le toit de celle-ci, mais nous visitons rapidement le rez de chaussée. Cela change un peu des Buddhas !

Un peu de taoïsme

Good bye Ho Chi Minh City, nous partons désormais dans les terres, hors des sentiers battus, en direction du parc national de Cat Tien, et dans les montagnes de Dalat.

Découvrez encore plus de photos de Phu Quoc et Ho Chi Minh ! RDV dans la Galerie Vietnam Sud - De Phu Quoc à Hoi An

Join the discussion One Comment

Un p'tit mot ça fait toujours plaisir !

%d blogueurs aiment cette page :