Nous quittons la grande Ho Chi Minh City pour rejoindre les sentiers non battus, dans les routes de montagne avant d’atteindre Tuy Hoa sur la côte.

🏞️ CAT TIEN NATIONAL PARK 🏞️

Vendredi 15 mars. La route fut longue mais nous voilà arrivés dans la superbe guesthouse Sunny field Eco Stilt House à l’entrée du parc national de Cat Tien.

Mais qu’est ce qu’il fait?

Samedi 16 mars. Après une micro traversée en bateau, nous voilà dans la forêt du Parc national de Cat Tien. Nous choisissons de le parcourir à vélo, ça change ! Nous longeons la rivière, et passons dans des chemins plus ou moins bien goudronnés, avec donc plus ou moins de charme.

De temps en temps, on le pose pour pénétrer un peu plus profond dans la forêt, en quête des immenses arbres qui la peuplent.

A part de beaux arbres, nous avons croisé un varan, de jolis oiseaux mais pas de gibbon sûrement déjà en train de dormir dans un coin… Il paraît que le matin tôt, ils émettent un cri pour marquer leur territoire, et signaler aux autres familles de ne pas venir les embêter chez eux. Et comme il y a un sacré paquet de familles dans cette forêt, le spectacle doit être sympa.

A défaut, nous nous rendons au centre de conservation des primates et des ours. Ces animaux sont rescapés des fermes illégales ou retrouvés blessés dans la forêt. Ils apprennent doucement à revivre dans la nature, trouver de la nourriture par eux-mêmes, faire de l’exercice. Une fois remis sur pied, et en état de vivre en autonomie dans la nature, ils sont relâchés. Ce processus peut prendre entre plusieurs mois et plusieurs années, en fonction de la gravité de la blessure, et de la durée de leur captivité.

Dire qu’en 2019, il y a encore des hommes qui exploitent de pauvres ours à des fins médicinales (en récupérant la bile), ou tout simplement pour se faire un collier avec leurs dents… Enfin, ce n’est pas pire que d’élever des crocodiles pour fabriquer des sacs à main… Fin de la parenthèse.

Nous rencontrons une famille de gibbons, bientôt prêts à retrouver leur habitat naturel, en train de se balader dans les environs du centre, et de taquiner les copains primates qui sont encore enfermés dans des cages pour être soignés.

❤️ DALAT, PREMIER GROS COUP DE CŒUR DU VIETNAM ❤️

Dimanche 17 mars. Nous n’étions pas encore arrivés que déjà la ville nous a tapé dans l’œil ! La route pour rejoindre Dalat est tout simplement magnifique. Des rizières, des montagnes, des champs de caféiers en fleur, des plantations de fruits et légumes…. Je ne m’ennuie pas derrière la moto, et ce décor qui défile permet de nous faire oublier qu’on a mal au cul ! Mais au delà de la beauté des paysages, ici il fait plus frais et c’est bien agréable. Paraît que les 4 saisons se passent dans la même journée. On va vérifier ça !

🐛UNE CASCADE ET UNE FABRIQUE DE SOIE 🐛

Avant d’atteindre la ville, petit stop à Elephant Falls, un site vraiment chouette, et à une quinzaine de kilomètres de Dalat seulement.

Vue d’en haut

Le chemin est un peu escarpé, mais aller au pied de la cascade vaut le coup d’œil.

Au pied de la cascade

Quelques mètres plus loin, une fabrique de soie est ouverte au public, pendant que les ouvrières y travaillent encore : Cuong Han Silk Factory.

Visite très intéressante, et on se rend compte à quel point les conditions de travail ne sont pas tout à fait les mêmes qu’en France. On a tendance à se plaindre de ci, de ça, on réclame des RTT, la bouffe de la cantine est pas bonne, la clim un peu trop froide mais ici, on travaille à la chaîne, dans un bruit épouvantable, pieds nus et sans équipement de protection individuelle bien sûr. Enfin si, un tablier en plastique et un masque anti-pollution utilisé sur les motos. Le résultat est exceptionnel, et avec si peu de moyen, c’est d’autant plus méritant. Chapeau les filles !

Fatalement, on nous propose de goûter aux vers grillés, et j’ai cédé devant l’insistance de la p’tite madame qui n’a pas l’air d’avoir compris mon premier refus…. Et, ce fut un échec, une fois de plus !

🤗 UN ACCUEIL ADORABLE 🤗

Nous arrivons à Dalat même en fin d’après midi, et nous n’avons pas encore réservé notre hôtel. On s’arrête auprès d’un vendeur de canard laqué, qui nous recommande la Guesthouse d’une amie. Déjà, nous sommes séduits par la gentillesse des habitants, et celle-ci se confirme en arrivant à Nhu Mo Villa Homestay, qui s’avère être une super adresse !

La chambre est impeccable, et la gérante aux petits soins. Juste à côté, se trouve notre cantine : V and M barbecue. Ce n’est pas un resto de rue mais un resto de trottoir ! Et les brochettes sont très très bonnes.

Direct dans le caniveau

Une équipe de Kung Fu en train de dîner nous invite à sa table, et nous sympathisons rapidement, avec ces gens tellement ouverts et chaleureux. Pas besoin de longues conversations mais quelques sourires échangés et 3 mots d’anglais auront suffit à tisser un lien que nous n’oublierons pas de si tôt. Une étudiante rejoint notre table, ce qui permettra une communication plus fluide car elle parle bien anglais. Nous passons un moment très sympa tous ensemble et pour finir, après avoir eu le droit à une mini démo de kung fu en direct live, les copains ont même payé l’addition ! Complètement ouf!

Cam on (merci)

🏠 CRAZY HOUSE QUI PORTE BIEN SON NOM 🏠

Lundi 18 mars. Il aura fallu 20 ans à construire cette « maison » et le résultat est extra ! Il y en a dans tous les sens, on se perd parmi les passerelles et les escaliers hors du commun. Enfin, je n’en dis pas plus et vous laisse découvrir en images !

Difficile de trier les photos de cet endroit, car absolument TOUT est original et photogénique. Voici un aperçu de quelques pièces bien colorées, biscornues et impressionnantes. En tous cas on a adoré, et le p’tit bonus est qu’on peut dormir dans cet endroit! Bon certes, l’originalité se paye, mais c’est possible !

LE CAFÉ – UN AUTRE COUP DE CŒUR DU VIETNAM

Nous reprenons la superbe route prise à l’aller pour profiter des points de vue comme ça….

Ça valait le coût de revenir

… et boire un café au Me Linh Coffee Garden.

Le café est excellent – la vue euh bof

Je choisis mon café un peu au pif, sans m’être trop renseignée sur la région en faisant confiance au serveur. « Weasel coffee », ok ! Étonnant ce café, mais le meilleur jamais goûté !

🐾 WEASEL WEASEL MAIS C’EST UNE BELETTE CA ??? 🐾

Allons obtenir quelques explications sur ce café si renommé au sein de la plantation de « café belette ».

Ces p’tites bêtes sélectionnent les meilleurs grains de café pour se nourrir, puis font caca et après nettoyage (ben quand même !), séchage etc, on arrive à du café d’exception à la saveur bien particulière ! Franchement il faut goûter. C’est hors de prix, mais l’expérience est à faire, vraiment !

Pause déjeuner du côté du Tuyem Lam Lake qui …. est un lac donc sans plus, et nous terminons la journée dans le centre ville, sur le marché du coin.

Miam miam, on achète un pomelo chinois, j’adore ça et ici c’est trop bon. De retour à notre guesthouse préférée, on mangera encore des brochettes bizarres au barbecue avec nos copains Van et Mnmen. Quand on trouve un bon endroit, on y revient volontiers, pas besoin de changer, ou de tenter quelque chose de différent. Et si on le fait, c’est surtout pour la sympathie des gens qui s’y trouvent !

Good luck my friends

Et sinon, on confirme la légende des 4 saisons à Dalat, car le soir on se caille un peu les miches. Donc matin de printemps, après-midi d’été, fin de journée d’automne, et soirée d’hiver. C’est à peu près ça, mais ça reste un hiver vietnamien, donc on n’a pas sorti les après ski non plus !

Notre amie de la guesthouse passe un coup de fil, on discute avec son pote qui est guide moto et nous refile tous les bons plans route pour nos prochaines étapes ! Au top ! Vraiment, si vous êtes à Dalat, ne cherchez pas votre point de chute, c’est à Nhu Mo Villa Homestay qu’il faut aller !

⛰️ LA ROUTE DES MONTAGNES – ÇA NOUS GAGNE ⛰️

Mardi 19 mars. Nous avons forcément croisé quelques touristes à Dalat car cet endroit attire les vietnamiens et les occidentaux, mais à partir de Dalat, nous aurons été quasiment les seuls blancs à la rencontre des locaux. Et d’ailleurs, nous n’aurons pas croisé grand monde sur cette route magnifique.

Premier plan, fleur de café

Et ça c’est top, c’est le vrai voyage ! Tous ces sourires, ces expressions à un croisement de regards…. Ils sont déjà si authentiques et généreux, alors dans les zones reculées, n’en parlons pas ! On adore ce pays, vous avez compris?

On croisera en route des champs infinis de riz, de belles montagnes, de vastes plaines, des plantations de courgettes, des agriculteurs au chapeau conique, des vaches, des buffles, et quelques motos aussi quand même ! Bienvenue dans la campagne du Vietnam !

Elles sont pas belles ces courgettes?

Mais pour accéder à cette chouette route, il aura fallu traverser une étendue d’eau en bateau. La première fois, on y a pas cru. On a tout de suite accusé Maps.me, et on a cherché un autre chemin pour traverser. C’est alors que nous nous sommes enfoncés dans les plantations de courgettes, sur un chemin (si on peut appeler ça un chemin) quand nous avons rapidement compris avec le langage des mains des agriculteurs du coin qu’il fallait faire demi-tour.

Perplexes…

Mais attention, la route des montagnes est pleine d’imprévus ! En chemin, un arbre est tombé sur une ligne haute tension qui a provoqué une explosion au dessus de nos têtes, les vaches sont omniprésentes, et bien qu’elles ne soient pas sacrées ici, on garde gentiment nos distances avec elles…au cas où ! Et même qu’il y a des sangliers (ou cochons d’ici on ne sait pas trop) qui traversent la route à n’importe quel moment. Et ouais mais c’est Road Trip!
Un petit dodo avec vue sur le lac Lake et à demain pour de nouvelles aventures !

Premier stop : Lak Lake

💥 BIM BAM BOUM DES REBONDISSEMENTS 💥

Mercredi 20 mars. Encore des paysages magnifiques mais la route est catastrophique. Des trous, des bosses, des graviers, des cailloux, ça secoue grave pour aller jusqu’à la cascade de Thac Dray Sap.

La cascade qui valait le détour

Notre objectif était d’arriver à Buon Ma Thuot pour passer la nuit avant de traverser d’ouest en est pour atteindre la côte au niveau de Tuy Hoa. Sauf que ça c’était avant qu’on demande l’avis de notre rack à bagages. Ben quoi, il a le droit de s’exprimer ! C’est lui qui porte nos 3 sacs à dos pendant tous ces kilomètres !

Et d’ailleurs, il s’est exprimé avec un « crac » et je me rends compte que nos sacs derrière sont anormalement plus bas que d’habitude. On s’arrête, et effectivement le support a pété et est en train d’abîmer la moto. Et oui il a pas supporté les creux, les bosses, et le poids de nos sacs empilés l’un sur l’autre…

Plan B des 2C : je porte mon sac sur le dos, Ced le sien devant lui et on s’arrête chez le prochain mécano ! Question sécurité, on est pas pire que les viets (qui d’ailleurs ne sont pas si surpris de nous voir conduire comme ça) mais on est pas non plus hyper sereins !

Le premier mécano est super sympa, il veut nous aider mais au final il passe l’après-midi à nous fabriquer un système à 2 balles, rafistolé au fil de fer… sûrement car il n’a pas osé dire qu’il ne savait pas faire…

Ils ont pourtant essayé de se comprendre…

Donc après 4h dans sa boutique, on repart de nuit avec un système tout pourri qui tient pas en place, qui frotte contre la roue…Enfin tout ça pour dire qu’on fait 50 mètres et on passe la nuit dans le premier motel.

🙏 ALLELUIA NOUS SOMMES SAUVÉS 🙏

Jeudi 21 mars. C’était pas simple mais on a trouvé le ferronnier professionnel du village ! Et pas n’importe lequel ! Avant cela, on a été baladés de shop en shop pour trouver quelqu’un de compétent mais à chaque fois chou blanc. Quand on arrive enfin au bon endroit, on se met d’accord sur un prix et au boulot !

Travail d’équipe

Ced dessine et chapote le truc pour ne pas avoir d’autres surprises. Quand le traducteur ne fait pas bien son taff, y’a toujours l’option « je prends les outils et je te montre » et ça fonctionne bien ! Matez la version 2.0 de notre bolide !

Et voilà le résultat !

Au delà du travail bien réalisé (si on oublie les cales pieds cramés, la peinture sur les jantes et ce genre de détails…), nous avons été très bien accueillis, en tant que premiers « blancs » rencontrés dans leur petit patelin ! Nous avons été invités à manger et Ced s’est forcé à bouffer les crevettes non décortiquées sans vomir. Et oui, on est polis, on mange, on nous ressert, on remange et même si on aime pas ! Haha ! En tous cas, on est contents, on a passé une bonne journée, et on repassera demain matin pour boire un café avant de prendre la route pour de bon cette fois !

Vendredi 22 mars. Ils sont super contents de nous revoir avec la moto chargée, et prête à prendre la route ! Et oui, grâce à vous nous avons la plus belle Honda Win du Vietnam, sans aucun doute !

Les débuts de notre addiction au ca phè sua (café au lait concentré)

On repart le sourire aux lèvres, et le cœur rempli de bonnes émotions. Mais ce n’est pas tout ! Le système est costaud, y’a pas de doute alors la famille nous offre 2 régimes de bananes, et 2 noix de coco pour la route ! Merciiiiiiiii ! Et encore, on a refusé la pastèque..Si, si je vous jure !

On peut y aller !

La route est longue avant d’atteindre Tuy Hoa, mais elle n’est pas désagréable. Enfin par moments si, la route est encore bien défoncée, mais c’est aussi par ces routes que nous traversons les villages les plus paumés comme on les aime.

Un gentil monsieur sur la route

On réussit à esquiver l’attaque des papillons jaunes qui sont des milliers dans la nature (c’est la saison), jusqu’à ce que l’un d’entre eux s’écrabouille sur la joue de Ced. Butter Fly plus maintenant….

Nous voilà arrivés à Tuy Hoa, sur la côte est, mais le littoral, les phares, les plages, c’est par ici. Là on va se coucher !

Découvrez encore plus de photos de Cat Tien, Dalat et Dak Lak ! RDV dans la Galerie Vietnam Sud - De Phu Quoc à Hoi An

Join the discussion 2 Comments

Un p'tit mot ça fait toujours plaisir !

%d blogueurs aiment cette page :